. .
La fascination de la photographie au flash.

Flash stroboscope

L'appareil « voit » mieux que notre œil


Lorsqu'il s'agit de capter les mouvements très rapides, œil humain est gêné par une certaine inertie. Nous ne sommes pas capables de voir avec précision et dans le moindre détail toutes les phases d'un mouvement, par exemple dans une performance sportive, l'évolution de la tension de chacun des muscles à chaque centième de seconde. Votre appareil photo a cette capacité.
En effet, en mode flash stroboscope, le flash se déclenche plusieurs fois au cours d'une prise de vue et reproduit sur le film, à l'aide d'éclats partiels, le mouvement sous forme de séquence de chacune de ses phases.

En fonction du type de décomposition souhaité du mouvement (plus ou moins fin), vous déterminez combien d'éclairs seront produits au cours de la prise de vue. Le flash Metz mecablitz 58 AF-2 digital vous permet par exemple de choisir entre 2 et 50 éclairs par prise. Vous devez enfin indiquer à votre flash la fréquence des éclairs, c'est-à-dire l'intervalle de temps au cours duquel la série d’éclairs doit être émise. Supposons que vous souhaitiez prendre un cliché décomposant en 10 phases un coup au tennis, vous devez commencer par déterminer la durée d'un coup. Si le joueur déplace sa raquette par exemple en 2 secondes, la fréquence des éclairs sera calculée comme suit :

Fréquence des éclairs = nombre de phases : durée du mouvement = 10 : 2 = 5 éclairs/seconde

Veillez également à régler sur votre appareil une vitesse d'obturation suffisante pour la prise de vue en mode stroboscope. Le mode d'emploi de votre flash fournit à cet effet un tableau indicatif.

Si vous travaillez avec un flash Metz mecablitz 58 AF-2 digital ou 76 MZ-5 digital, son écran affiche la distance valable correspondant aux paramétrages effectués. Si la distance indiquée ne correspond pas à la distance réelle, vous pouvez modifier le paramétrage de la puissance d'éclairage partielle ou du diaphragme afin de rétablir la concordance. La valeur d'ouverture du diaphragme indiquée doit être réglée sur le boîtier.
Afin d'éviter une surexposition de l'arrière-plan fixe, celui-ci doit être très sombre ou très éloigné du sujet en mouvement. Vous obtiendrez les meilleurs résultats avec une luminosité ambiante faible.